Architecture de la Tour Perret

De section octogonale, d'un diamètre de 8 mètres à la base et 85 mètres de hauteur, la tour est portée par 8 poteaux assemblés par 3 anneaux (enrayures) en partie moyenne et des couronnements ouverts (plateforme) en partie supérieure. Des parois de claustras remplissent le vide entre les poteaux.

La tour est une indéniable proclamation de l'architecture en béton armé. C'est un projet hors du commun à l'époque que réalise Auguste Perret (1874-1954). Conçue suivant un plan octogonal de 8 mètres de diamètre à la base, la tour s’élève à 80 mètres au dessus du sol (85 mètres à l'extrémité de la boule sommitale). Sa structure formée par 8 poteaux verticaux ceinturés par trois anneaux (enrayures) espacés de 22 mètres, repose sur des pieux. Au nombre de 72 et mesurant 15 mètres de profondeur, ils sont reliés au niveau du sol par une dalle de béton armé. En élévation l'épaisseur des 8 poteaux se réduit de la base au sommet pour donner une allure conique à l'ensemble de l'édifice.


Une ossature secondaire formée de claustras (cloison légère ajourée) ferme le vide entre poteaux. Les claustras, préfabriqués au sol, sont montés au fur et à mesure de l'avancement du chantier. Par leur forme, triangle à pointe en bas, ils permettent l'écoulement des eaux et n'ont pas besoin de vitrage. Ils laissent pénétrer la lumière, créant un étonnant jeu de lumière à l' intérieur.


Un escalier hélicoïdal longeant la paroi et un ascenseur à double cabine en partie centrale permettent l'ascension vers la plateforme d'orientation à 60 mètres de hauteur. Dans le dernier niveau un escalier à vis, visible depuis le bas, mène au sommet.


Auguste Perret, architecte-entrepreneur en béton armé, a une conception rationaliste de l’architecture. Il conçoit son architecture avec une ossature visible, rectiligne, sans ornement, adaptée à l'art du coffrage, permettant d'atteindre une mise en œuvre rationnelle. La tour a été réalisée en béton armé avec des coffrages rabotés.


Le béton armé était encore à l'époque considéré comme un matériau pauvre. Le projet a été remis en cause, des études contradictoires et des calculs ont été demandés par Léon Jaussely. Règles, normes à la résistance à la pression, à la fraction sont comparées à celles de la Tour Eiffel, sans que rien ne soit remis en question.

Pour la réalisation, les entrepreneurs devront construire la tour pour un montant forfaitaire. L'entreprise "Perret Frères" est déclarée adjudicataire en mai 1924. La réception du gros œuvre est prévue pour le mois d'avril 1925. Il leur reste onze mois pour l'étude et la construction Le gros œuvre de la Tour est réalisé en sept mois.

                                                                                     ETPG novembre 2021

Références : Cédric Avenier, L'ordre de béton  la Tour Perret de Grenoble, CRAterre édition, ISBN 978-2-906901-74-2